« J’ai fait tout le bien que j’ai pu, et tout le mal que j’ai dû » – 20 000 lieues sous les mers, MES Ch. Hacq et V. Lesort

Photo E. Zeizig

Photo E. Zeizig

Inutile je pense de rappeler l’histoire du capitaine Némo et du Nautilus dont nous avons tous mémoire. De ce roman d’aventures, Christian Hecq et Valérie Lesort ont imaginé une superbe adaptation où comédiens alternent avec marionnettes dans un ballet d’une beauté étourdissante.

Le décor représente le Nautilus : vieux canapé en cuir, tuyauterie en cuivre apparente, quelques soupapes et trappes et un grand hublot central par lequel nous verrons apparaître mérous, méduses et autres créatures étranges, y compris un sauvage farouche et d’autres scaphandres.

La scénographie d’Eric Ruf est toute en lueurs diffuses, les bleus froids des fonds océaniques contrastent avec les bruns chauds du cuivre et du cuir présents à bord du Nautilus, le tout dans une harmonie crépusculaire du plus bel effet. Dans ces tableaux viennent évoluer les marionnettes, toutes manipulées à merveille par les comédiens eux-mêmes : des jolis poissons lave-vitre en passant par un poulpe géant et envahisseur, les méduses, petites ou immenses viennent enchanter les spectateurs ébahis et captivés. N’oublions pas un hilarant crabe formé par Christian Hecq dont seule la tête est visible, le reste étant formé d’immenses pates et pinces manipulées par Hecq lui-même.

Photo E. Zeizig

Photo E. Zeizig

Les comédiens, quant à eux, prennent un immense plaisir à incarner les protagonistes de ce conte fantastique : le formidable Christian Gonon est Ned Lance, le vieux loup de mer féru de chasse au harpon. Chrsitian Hecq, tranchant ainsi avec l’hilarant Bouzin du Fil à la patte ou Nonancourt dans Un chapeau de paille d’Italie, s’approprie le personnage de Némo le savant sage et humaniste. Louis Arène est un désopilant Flippos, le serviteur de Némo et tous autour forment une galerie impressionnante de justesse (Nicolas Lormeau, Jérémy Lopez, Elliot Jenicot).

Bref, dans cette magnifique scénographie vient s’ajouter un soupçon de burlesque qui fera éclater de rire à plus d’une reprise les spectateurs ébahis. Splendide.

20 000 lieues sous les mers, d’après Jules Verne

Mise en scène Christian Hecq et Valérie Lesort

Scénographie Eric Ruf

Avec : Cécile Brune, Christian Gonon, Christian Hecq, Nicolas Lormeau, Jérémy Lopez, Elliot Jenicot, Louis Arene

Théâtre du Vieux Colombier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s