Un marivaudage bucolique et champêtre au Français

affiche-pmc

L’antagonisme Paris – Province semble inspirer le créateur de la Compagnie des Petits Champs. Après sa (délicieuse) mise en scène de Monsieur de Pourceaugnac aux Bouffes du Nord, où un brave provincial monté se marier dans la capitale était victime des subterfuges roublards et perfides de la jeunesse parisienne, Clément Hervieu-Leger s’attaque ici au très bucolique et marivaudien Le petit maître corrigé, où l’on rencontrera Rosimond, jeune et précieux citadin venu chercher promise en campagne : or la fière provinciale piquée par son absence de déclaration, décide de se jouer du jeune butor, aidée de sa fidèle servante Marton et du valet de Rosimond, l’effronté Frontin bien décidé quant à lui à épouser Marton. Elle obtiendra déclaration, ou ne se mariera point.

Préjugés ruraux et bucolique sociale

Nous ne sommes plus à Paris, donc, mais dans un abondant paysage champêtre : une vaste dune sur laquelle se dressent à la vas-y-comme-je-te-pousse de grands épis de blé. Ce sera le seul terrain de jeu des Comédiens Français, qui s’ébrouent avec un plaisir non dissimulé dans l’herbe bucolique et la délicieuse scénographie imaginée par Eric Ruf sous les éclairages raffinés de Bertrand Couderc. Au fil des répliques savoureusement salées sucrées de ce marivaudage on se laissera embarquer par l’enthousiasme des comédiens français : Loïc Corbery (Rosimond) excelle en sot parigot précieusement ridicule ; Christophe Montenez (Frontin), décidément surprenant vient bousculer l’image de Martin Essenbeck et prouver, s’il en était besoin, combien sa palette de jeu semble large. Adeline d’Hermy (Marton) régale de sa gouaille railleuse admirablement servie par sa voix haut perchée et son regard pétillant, tandis que Claire de la Rüe du Can incarne les jeunes premières avec toute la détermination requise par le rôle. A leurs cotés Dominique Blanc (la marquise), Didier Sandre (le comte), Florence Viala ou Pierre Hancisse complètent une distribution parfaitement dirigée par Clément Hervieu-Léger.

En faisant confiance à Clément Hervieu-Léger et sa direction d’acteurs précise et millimétrée, Eric Ruf confirme que décidément, la saison continue de s’annoncer belle, riche et diverse au Français. On ne peut qu’applaudir ce très classique mais ravissant et bucolique Petit maître corrigé.

Le petit maître corrigé

de Marivaud

Mise en scène Clément Hervieu-Leger

Avec : Florence Viala, Loïc Corbery, Adeline d’Hermy, Pierre Hancisse, Claire de la Rüe du Can, Didier Sandre, Christophe Montenez, Dominique Blanc, Ji Su Seong

Comédie Française

jusqu’au 24 avril 2017

Réservations au 01 44 58 15 15

Une réflexion sur “Un marivaudage bucolique et champêtre au Français

  1. Pingback: La Comédie Française s’invite au cinéma – Gagnez des places pour Les fourberies de Scapin ! | Théâtr'elle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s