LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD, Marivaux, Théâtre Michel

affichemarivaux

Un Marivaux pep’s & pop au théâtre Michel

♥♥♥♥

Pop, Love & Marivaux, dit la bande annonce du rafraîchissant Le jeu de l’amour et du hasard repris ce printemps au théâtre Michel après le succès rencontré l’an dernier au Lucernaire. Et c’est bien de ça qu’il s’agit dans cette mise en scène fichtrement revigorante et pêchue qui nous donne envie de relire tout Marivaux en une seule nuit. Souvent chez Marivaux, la comédie est romantique et repose sur des quiproquos : Silvia doit épouser Dorante, mais veut d’abord pouvoir l’étudier en cachette avant d’accepter la demande. Elle se fera donc passer pour Lisette, sa servante, tandis que celle-ci jouera le rôle de la promise. Mais Silvia ignore que Dorante est pris des mêmes doutes et a imaginé, de son coté, une ruse identique : il arrive sous les traits d’Arlequin, son valet, qui lui-même se fait passer pour Dorante. Seuls Orgon, le père de Silvia, et Mario, son frère sont dans la confidence et se gardent bien, en bons faquins, d’alerter les jeunes gens.

Salomé Villiers donne un sacré coup de peps à cette comédie romantique qui en est toute rafraîchie : on se régale du rythme endiablé de la mise en scène et des répliques qui fusent (et qui fusent bien grâce à la diction parfaite des comédiens), les situations et quiproquos s’enchaînent sans temps mort avec une fluidité virevoltante, portée par la joie évidente que prennent les comédiens à incarner ces amoureux pris au piège de leurs propres filets. Salomé Villiers (Silvia) et François Nambot (Dorante) sont des jeunes promis touchants de fraicheur et de timidité amoureuse, Raphaëlle Lemann (piquante et pin-up Lisette) et Etienne Launay (truculent Arlequin tout en beauf’attitude) excellent en serviteurs roublards trop heureux de jouer les maîtres, tandis que Philippe Perussel campe un Orgon papa-poule plutôt coquin et Bertrand Mounier (Mario) un grand-frère malicieux et provocateur.

Tous s’amusent et nous amusent, les costumes aux couleurs vives et les quelques éléments de décors inspirés des années 60 donnent une vitalité inattendue à ce marivaudage somme toute classique. La musique pop est entrainante sans être envahissante, la vidéo judicieusement ajoutée (les films projetés sur un drap blanc illustrent les scènes cachées de l’intrigue parfois d’une façon incongrue mais hilarante, comme Arlequin et Lisette dans un jacuzzi), complètent et soulignent une relecture pleine d’enthousiasme et de rires qui donne presque envie de battre la mesure. On applaudit, on en redemande et on en sort tout revigoré. Pop love & Marivaux, donc, ou Marivaux for ever, au choix, mais quoiqu’il en soit la surprise est de taille, et mérite largement le détour.

Le jeu de l’amour et du hasard, de Marivaux

Mise en scène : Salomé Villiers

Assistée de : Lisa De Rooster

Vidéo : Léo Parmentier

Avec : Salomé Villiers, Raphaëlle Lemann, Philippe Perussel , Bertrand Mounier ou Pierre Helie, François Nambot, Etienne Launay

Théâtre Michel jusqu’au 6 mai

Réservations au 01 42 65 35 02

Une réflexion sur “LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD, Marivaux, Théâtre Michel

  1. Pingback: Que voir à Avignon cet été ? | Théâtr'elle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s