F(L)AMMES – Ahmed Madani – Festival d’Avignon OFF 2017

F-L-AMMES_3641022645473013662

Il était une fois 10 femmes superbes..

Hasard de planning, temps élastique ou au contraire resserré, je n’avais initialement pas prévu du voir F(l)ammes à Avignon cet été, préférant attendre sa venue à Sartrouville cet automne. Finalement, les aléas des contraintes et des calendriers ont bien fait les choses et je pourrai ainsi voir deux fois F(l)ammes, que je retournerai voir, en y entrainant cette fois ci ma jeune fille et ses amies. Puisque le spectacle est à mon sens indispensable.

Pourquoi ? parce que ce sont 10 jeunes femmes, toutes issues de banlieues défavorisées (y compris Boulogne Billancourt, coté cité) qui viennent raconter leur histoire. Toutes ont leur parcours, leur personnalité, leur héritage culturel et familial. Toutes viennent raconter leur histoire avec une fougue et une énergie débordantes, sans que jamais le spectateur ne se lasse : récit, témoignage, altercations, débat, et voilà un patchwork riche qui se dessine, celui d’une sororité, celui du métissage, celui de l’immigration et de l’intégration. A travers Anissa, Inès, Chirine, Dana, Haby, Maurine, Laurène, Ludivine, Yasmina, Ahmed Madani raconte la discrimination, la difficulté d’être une femme de couleur en France et en 2017. On est loin des clichés, ces jeunes femmes sont diplômées, mère de famille, l’une porte le voile par choix, l’autre a quitté sa famille pour s’extraire de ce destin pré-tracé. Toutes affirment ce besoin viscéral d’être elles-mêmes, de choisir leur propre voie, de ne pas subir le joug d’une tradition ou des préjugés. Toutes portent en elles une même flamme, celle de s’affranchir et d’avancer, de s’assumer, de se libérer.

F(l)ammes est un spectacle qui ne se raconte pas mais qui se vit, un spectacle-témoignage sur la position des jeunes femmes aujourd’hui, des jeunes femmes qui s’affranchissent de leurs racines tout en les respectant, qui veulent faire bouger une société encore trop frileuse et qui y arriveront, à la force de la flamme qui brille en elles et qui est juste la flamme de l’envie, de l’espoir, et ce quelques soient leurs origines et leurs couleurs.

Nécessaire, voire indispensable.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

F(l)ammes, de Ahmed Madani

Avec : Anissa Aou, Ludivine Bah , Chirine Boussaha, Laurène Dulymbois, Dana Fiaque, Yasmina Ghemzi, Maurine Ilahiri, Anissa Kaki,Haby N’Diaye, Inès Zahoré

On n’oubliera pas la très belle création video de Nicolas Clauss

Festival d’Avignon OFF 2017, Théâtre des Halles, 11H

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s