Les monstrueuses, de Leila Anis, MES Karim Hammiche – Festival Avignon OFF 2018

lesmonstrueuses

Les magnifiques

C’est une toute jeune femme qui entre sur la scène du 11 Gilgamesh. Toute jeune, et pourtant elle porte en elle la mémoire de dizaines de femmes, ses ancêtres, ses aïeules, ses tantes et ses sœurs. Toute jeune, elle est enceinte et subit des analyses dans un laboratoire. Elle se réveillera dans un hôpital en 1929. Elle, c’est Ella. Mais ce sont aussi Joséphine, Rosa, Jeanne-Emilie, Joséphine, Zeinia… Tour à tour, la jeune femme devient toutes les femmes, celles qui ont porté et transmis ce qu’elle porte en elle à son tour, ce qu’elle-même transmettra à sa fille.

Le récit est d’une poésie à la fois douce et crue, les mots de Leila Anis sont autant de couteaux que des caresses. Ils portent la douleur et le silence de ces femmes, celui qu’elles ont appris, celui qu’on leur a imposé. Ils portent les secrets qu’elles transmettent à leurs filles, la force silencieuse qui les nourrit et les rend plus fortes de génération en génération. De femme en femme, le récit se diffracte et vient réveiller la mémoire de toute une lignée de femmes : de Zeinia, l’aïeule yéménite, qui se taisait avec honneur, celle qui devait taire le sang, taire sa féminité à Ella, Leila Anis interprète avec une intensité rayonnante toutes les femmes de sa famille, toutes celles dont elle porte en elle une fraction de mémoire.

La comédienne est lumineuse, habitée par ses personnages, elle passe de l’une à l’autre avec une intensité d’autant plus rare que tout semble facile, inné, limpide pour elle comme pour les spectateurs, hypnotisés par la jeune femme.

La mise en scène, à la fois simple et extrêmement précise, laisse la place au texte : une histoire de transmission intergénérationnelle, une histoire de mémoire, une histoire de poids et de douleurs, d’espoirs et de combats, une histoire de femmes loin, loin d’être monstrueuses.

Les monstrueuses, de Leila Anis

Mise en scène Karim Hammiche

Avec Leila Anis et Karim Hammiche

Festival d’Avignon OFF 2018 Le 11 Gilgamesh, 11H25, relâche les 10, 11 et 18 juillet

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s