VANIA UNE MEME NUIT NOUS ATTEND – By Collectif – Festival Avignon OFF 2018 – 11Gilgamesh

Enthousiasmant Vania

On entre dans la cuisine, ou la salle principale, celle où tous se retrouvent, de la maison où vivent Vania, Sonia, et Marina. Ils sont à table, Marina est en train de préparer une salade de fruits, ils discutent. L’immuabilité des jours est déjà perceptible dans cette routine sagement établie. Les spectateurs s’installent autour d’eux dans le dispositif trifrontal,  ils sont proches d’eux, quelques comédiens sont aussi installés dans les rangs du public : ce sont le Professeur Sérébriakhov, sa jeune épouse Elena qui rentrent de promenade et viennent secouer le cours paisible des journées. Proximité, intimité, le spectacle peut commencer.

Vania, une même nuit nous attend, création de By Collectif, retrouve les mêmes caractères, la même situation, la même essence que chez Techkhov. Quelques détails changent, mais l’âme tchekovienne est là, on la sent chez chaque personnage, dans chaque phrase, presque dans chaque regard. Et ils la portent bien, cette âme tchekovienne, ils la portent tous avec brio, que ce soit Magaly Godenaire (magnifique Elena, toujours sur le fil, toujours entre deux précipices) ou Stéphane Brel (impeccable docteur Astrov qui dose avec justesse raison et passion) ou Lucile Barbier (Marina, pilier solide de la maison). Si Lionel Latapie surprend au premier abord en Vania plus effacé, il donne peu à peu plus d’épaisseur à son Vania et tous réussissent à donner la même subtilité, la même justesse à leurs personnages.

Il y a une énergie et une vitalité folles dans cette équipe, qui réussit à insuffler dans cette adaptation la douceur, la mélancolie, la tristesse et la joie du roman de Tchekhov. Jusque dans cette scène magnifique où tous dansent au milieu de la nuit, jusqu’à ces frissons qui nous submergent dans le monologue du médecin, Vania, une même nuit nous attend par By Collectif est une bouffée d’air frais dans ce Festival OFF 2018.

Vania une même nuit nous attend, d’après Anton Tchekhov

mise en scène Julien Sabatié-Ancora

avec Lucile Barbier, Delphine Bentolila, Stéphane Brel, Nicolas Dandine,
Magaly Godenaire, Lionel Latapie, Laurence Roy, Julien Sabatié-Ancora

Festival Avignon OFF 2018, 11 Gilgamesh, 13h40 relâche les 11 et 18 juillet

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s