Small Talk, Carole Frechette – La Troupe Ouïe-Dire and Co

Small talk

Small Talk… C’est l’histoire de Justine. Elle a vingt-cinq ans. Une fille normale, en apparence. Mais elle a un probleme étrange qui empoisonne sa vie : elle ne sait pas « parler de tout et de rien ». Ce que les anglo-saxons appellent le « small talk ». En parallèle, un jeune homme, Timothée, en mal de vivre, suit sa propre trajectoire . Leurs itinéraires finiront par se croiser, et alors, l’art de la conversation prendra un tout autre sens.

Tchatter, papoter, placoter, babiller, jacasser, caqueter, parler de tout et de rien, voilà ce que Justine aimerait être capable de faire. Alors elle s’exerce, s’entraine sur internet, fait des efforts, mais rien n’est aisé quand on est paralysé de la discussion, terrorisé par l’idée même du blanc, terrassé par les silences. Rien n’est facile, aussi, quand on a un frère animateur de télé, un père qui déteste ouvrir la bouche, une belle mère muette, une mère aux nombreux troubles de langages qui ne sait pas se taire.

Que dire de cette comédie québecoise  ? On y croise des personnages délicieux, tous aussi bien croqués que parfaitement truculents, qui dessinent au fil des deux heures vingt (qu’on ne voit pas passer), une famille (encore) dysfonctionnelle où l’on ne sait plus se parler (encore !) et où chacun cache derrière un silence ou des torrents de mots, c’est selon, son mal-être et sa solitude. L’équipe de la troupe Ouïe-dire & Co s’empare du texte de Carole Frechette avec une énergie virevoltante, passant pour certains d’un personnage à l’autre, s’amusant visiblement dans cette déferlante hilarante : on rit, beaucoup, souvent, on écoute, on entend tous les non-dits et les silences qui hurlent la solitude, l’isolement, la détresse, on est touché par ces personnages qui ne savent plus se parler. Les comédiens, parfaitement dirigés par Véronique Mounib, sont tous particulièrement excellents, avec une mention spéciale pour Isabelle Hervé Bauve (Reine, la mère aphasique) qui assure avec brio un texte difficile. N’oublions pas la scénographie, à la fois simple (peu de décor) et judicieuse (des photos sont projetées sur une découverte translucide en fond de scène), qui laisse toute la place aux comédiens et au texte, permettant au spectateur de savourer pendant plus de deux heures un spectacle franchement réussi, suscitant de nombreux bravos (et une discussion enflammée et dithyrambique sur le chemin du retour !).

 

Small talk, de Carole Frechette,

Compagnie Ouïe-dire & co, Mise en scène Véronique Mounib

Avec  Agnès Bachimont, Anne Bléger , Marion Desvaux, Laurent Devel, Pierre-Paul Harrington , Isabelle Hervé Bauve, Michèle Lacaille, Joëlle Messza, Nathalie Milic, Fanette Recours, Alain Toussaint

Festival de Maisons Laffitte 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s