HEN, Mes Johanny Bert, Théâtre Mouffetard

hen

Iel était HEN fois

Qui est donc ce (cette ?) HEN dont on a tant parlé cet été à Avignon ? Égérie ou créature, pantin ou polichinelle, diva transgenre ou clown triste, HEN est né(e) de l’imagination du metteur en scène Johanny Bert et de son travail sur l’identité,  le genre et les origines du théâtre de marionnettes subversif.

Et de subversion il en sera question et le spectateur frileux en serait pour son grade s’il gardait ses œillères. « Je suis désolée » dit HEN au début du spectacle au spectateur qui serait venu sans savoir vraiment à quoi s’attendre, et ne sachant rien de ce qu’il va voir. Mais il (ou elle !) n’a pas à l’être, tant ce cabaret burlesque est fou, insolent, provoquant, rock’n roll et sarcastique. Enchaînant les textes de Brigitte Fontaine à Pierre Notte en passant par Perrine Griselin, Laurent Madiot et Annie Cordy (si si), HEN, accompagnée à cour d’une violoncelliste et à jardin d’un percussionniste, se transforme : homme bodybuildé, femme pulpeuse, parfois les deux à la fois, voire simple squelette. HEN change et se change : combinaison de latex noire ou robe à frou-frous, cerceaux de crinoline, jupons à paillettes, les costumes de Pétronille Salomé sont outranciers, magnifiques, détonants, savoureux.

Manipulée par Johanny Bert et Anthony Diaz, HEN interpelle autant qu’ielle touche et fascine : HEN est un cabaret populaire, un cabaret extravagant, visuel tout comme sociétal, drôle et intelligent. On y rit autant qu’on s’y interroge : genre, identité, liberté, sexualité, fantasmes, HEN est une ode à la tolérance autant qu’à la différence, une ode à la liberté et à la folie.

Pour revenir à ce que disait HEN au début du spectacle : la personne qui m’accompagnait hier ne savait rien, absolument rien, de ce qu’elle allait voir : elle a tout aimé. Et pour revenir à cette phrase que HEN dit à la fin de cet étrange et délicieux cabaret : « Un jour quelqu’un me serrera tellement fort que ça recollera tous les morceaux ». On n’avait tous qu’une envie hier, c’était de serrer très fort HEN dans nos bras pour que tous ses morceaux soient recollés, et lui dire vas-y, continue d’être libre.

HEN: Conception et mise en scène, voix : Johanny Bert, Anthony Diaz –

Théâtre de la Romette

Musiciens en scènes Ana Carla Maza, Cyrille Froger

Fabrication des marionnettes Eduardo Felix

Création costumes Pétronille Salomé

création lumières Johanny  Bert, Gilles Richard

Théâtre Mouffetard, jusqu’au 8 février, réservations au 01 84 79 44 44

Durée 1h10

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s