LE QUAI DE OUISTREHAM – MES Louise Vignaud, texte Florence Aubenas

L1070640

Le théâtre-vérité de Louise Vignaud et Florene Aubenas

Qu’est-ce que la crise ? Cette fameuse crise, dont Florence Aubenas entendait tant parler en 2009, en quoi consistait-elle réellement ? La journaliste décidait donc de la découvrir, de mettre un vrai visage sur ce nom-là, d’y être confrontée afin de pouvoir mettre dessus des mots justes, des mots vrais, d’en témoigner de l’intérieur et non pas en spectateur-commentateur passif et protégé.

Florence Aubenas s’installa à Caen, « ni trop loin ni trop près » « ni trop grande ni trop petite » et chercha du travail. Elle ne changea pas son nom, mais s’inventa une « vraie-fausse » vie : un baccalauréat comme seul diplôme, une union de 20 ans sans jamais travailler, une rupture, et la voilà qui devenait cette femme, ni jeune ni vieille, cherchant du travail dans une ville moyenne, sans qualification ni expérience.

Je ne connaissais – et appréciais – de Florence Aubenas que sa plume dans Libération. Bien qu’en en ayant beaucoup entendu parler, je n’ai pas lu Le quai de Ouistreham à sa sortie, mais c’est néanmoins son nom ainsi que celui de la metteur en scène Louise Vignaud qui m’ont conduite au théâtre 14 ce samedi après-midi.

Un plateau quasiment nu, avec pour seul mobilier une chaise et un paperboard. Il n’y aura besoin de rien de plus pour que Magali Bonat incarne avec justesse et simplicité le récit de cette femme qui n’est plus une journaliste mais une femme sans qualification en quête de n’importe quel emploi. Dans une ville de province au marché du travail rachitique, Magali Bonat entraine le spectateur avec elle dans les démarches administratives de pôle emploi, les humiliations qui s’ensuivent (« vous, vous êtes le fond de la casserole ! »), les compromissions subies, les heures grappillées ça et là, les petits boulots, les heures de ménage qui s’enchainent avec pour seul graal le CDI, quel qu’il soit.

Magali Bonat, passeuse d’histoires

Si les mots de Florence Aubenas sont justes et lucides, Magali Bonat réussit à leur donner une couleur lumineuse et limpide : son jeu est sobre, incarné, déterminé mais tout aussi fluide. Sans effet superflu, elle dit : la charge de travail et les heures qui s’enchainent, le ménage dans les cabines de ferries à la chorégraphie étonnamment minutée, les heures dans les bureaux, le regard que portent parfois les employés sur ces femmes invisibles, la dévalorisation qui petit à petit érode et les âmes et les corps. Elle dit aussi, au fil des employeurs multiples et de l’épuisement qui s’installe insidieusement, la solidarité entre précaires, les amitiés qui naissent ou s’évaporent selon la géographie des contrats horaires décrochés ici et là.

Le pari d’adapter ce texte à la scène aurait pu être compliqué voire hasardeux, Louise Vignaud transforme l’essai en réussite avec sa mise en scène ultra sobre et toute au service du texte. Sa subtile direction d’acteur installe la distance nécessaire et laisse régulièrement les sourires, à défaut des rires, venir aux lèvres. Je n’avais pas lu le livre de Florence Aubenas, donc (mais l’ai acheté dès la sortie de salle) mais il apparait, grâce à Louise Vignaud, que le théâtre peut aussi servir le journalisme et les témoignages précieux d’une époque, apporter lui aussi une nécessaire lumière sur le monde et les strates qui le composent. Nous le savions déjà ? La piqure de rappel n’est jamais superflue, et c’est aussi pour ça que le théâtre existe.

L1070782

Crédit Photos Rémi Blaquez

Le quai de Ouistreham, texte de Florence Aubenas

Mise en scène Louise Vignaud – Compagnie La résolue

Avec Magali Bonat

Théâtre 14, jusqu’au 14 mars

Théâtre Le pied aux planches, Largentière, le 8 avril 2020

Théâtre de la Croix Rousse, Lyon, du 19 au 28 mars 2020

Scène Nationale de Sète, du 31 mars au 4 avril 2020

 

4 réflexions sur “LE QUAI DE OUISTREHAM – MES Louise Vignaud, texte Florence Aubenas

  1. Une bonne critique pour ce spectacle. Cela donne envie d’y assister. Le rire est présent. Un jour ou l’autre les représentations vont pouvoir avoir lieu. Je le note dans un coin et si un jour l’occasion se présente je ne manquerais pas d’y aller.

    J'aime

  2. Quelle belle idée ce spectacle qui a l’air tellement intéressant ! J’aime beaucoup aussi Florance Aubenas ! Bravo pour cet article ! En espérant pouvoir repartir rapidement au théâtre ! Vous nous raconterez vos prochains spectacles !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s