MOBY DICK – Yngvild Aspeli – Théâtre Monfort / Le Mouffetard

A bord du Pequod…

Qu’il était bon déjà, et même avant toute chose, de retourner dans une salle de spectacle, de s’installer dans un fauteuil et d’attendre avec fébrilité, curiosité, envie, désir, l’entrée en scène des comédiens ! Qu’il était bon de se remettre en mode avion en mode silence en mode attente en mode théâtre.

C’est au Monfort que ce retour à la « normale » s’est fait, hier. En mode normal ou presque, tant la compagnie du Plexus Solaire sous la houlette de Yngvild Aspeli, formée à Charleville-Mézières entre autres, embarque le spectateur dans une épopée aussi vertigineuse que fascinante.

Adapter Moby Dick au théâtre n’est pas chose aisée tant le roman d’Herman Melville est foisonnant, regorge de personnages et de chausse-trappes. Sept comédiens, une cinquantaine de marionnettes, trois musiciens, des projections vidéo et des effets sonores et visuels : Yngvild Aspeli raconte avec brio les mots de Melville et le récit de son conteur. Au fil des mots d’Ismaël, la scène du Monfort se transforme en mer déchainée, en navire brinquebalant sur des vagues déferlantes ; poissons et cachalots se démultiplient, tout comme les matelots et le capitaine Achab, devenu au fil des mois et des années à la fois chasseur et proie submergée par la folie. Les marionnettes, tour à tour petites et géantes, multiples, sont autant de personnages captivants qui happent le spectateur et l’entrainent dans cet océan de fureur et de folie. Il faut saluer à grands cris le travail incroyable de Yngvild Aspeli : ses marionnettes-personnages sont d’une beauté folle : grain de peau, regard, attitude, la minutie extrême de leur conception, leur manipulation et l’ensemble de la mise en scène leur confère la beauté sombre et tragique qui sied parfaitement au roman.

Que dire pour finir ? Avec un maelstrom d’effets Yngvild Aspeli compose un tableau à la fois extrêmement technique et maitrisé et d’une beauté spectrale. Rivés au récit d’Ismael (seul personnage qui ne sera pas joué par une marionnette), les spectateurs assistent à ce voyage métaphorique aux confins de la folie, la folie des éléments mais aussi celle des hommes.

Brillant et envoutant.

Moby Dick, Mise en scène Yngvild Aspeli, Cie du Plexus Solaire

Théâtre Monfort, en partenariat avec le théâtre Mouffetard

Jusqu’au 29 mai. 1H30

Mise en scène – Yngvild Aspeli

Créé et écrit avec les acteurs et marionnettistes – Pierre Devérines (en alternance avec Alexandre Pallu), Sarah Lascar, Daniel Collados, Alice Chéné, Viktor Lukawski, Maja Kunsic et Andreu Martinez Costa

Composition musique – Guro Skumsnes Moe, Ane Marthe Sørlien Holen et Havard Skaset

Fabrication marionnettes – Polina Borisova, Yngvild Aspeli, Manon Dublanc, Sebastien Puech, Elise Nicod

Scénographie – Elisabeth Holager Lund

Création Lumière – Xavier Lescat et Vincent Loubière

Création Vidéo – David Lejard-Ruffet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s