Ecoutez leur silence, Gabrielle Gay

Eux, ici, maintenant. Dans un centre, des Ados. 

Le quotidien de Nathaelle, entourer, protéger, comprendre ces jeunes comme elle peut, avec ces armes, sa bienveillance. Il y a des règles à respecter, un devoir de regard les uns envers les autres. Apprivoiser ce mal qui ronge et laisser la bête tapie dans son ombre. Vivre toujours plus fort et rire jusqu’à s’en briser la voix. Ensemble, dans cet endroit.

Ils apprendront à évoluer ensemble. Panseront-ils leurs blessures sous l’oeil de celle qui a besoin de croire en eux ? Car, en vérité on a tous nos bagages, et, si, finalement croire en eux l’aidait à croire en elle ?

Il est parfois des hasards qui font bien les choses et la programmation de la pièce de Gabrielle Gay en est un : au départ non prévue au programme, la jeune compagnie des Mauvais Joueurs a fait déferler un torrent d’émotion hier soir en salle Malesherbes, notamment sur le jeune public, particulièrement touché par ces jeunes garçons et filles placés dans un centre pour adolescents en difficulté. Au fil de leurs discussions, de leurs disputes, de leurs colères ou de leurs rares confidences, le public entend leurs histoires et leurs souffrances. Gabrielle Gay évoque, au gré des souvenirs, cauchemars ou discussions entre les adolescents, les différents traumatismes qu’ont enduré les jeunes. Elle raconte aussi la force du groupe, l’entraide, le soutien, elle raconte la parole qui libère et la colère qui délivre, sans oublier le désarroi et les difficultés souvent, le découragement jamais, la conviction toujours, des éducateurs chargés d’accompagner ces jeunes. 

Jouer les émotions excessives de l’adolescence notamment quand elle a été fracassée est périlleux : l’équipe de jeunes comédiens parvient à transmettre le tout sans jamais tomber dans l’excès. La direction d’acteurs est belle, la cohésion du groupe évidente.

La mise en scène, fluide, soulignée par de jolis jeux de lumière, embarque le public, spectateur empathique de ces douleurs et de ces peines. Un bien beau travail de groupe largement plébiscité hier soir en salles Malesherbes.

Écoutez leur silence, Compagnie des Mauvais Joueurs avec Gabrielle Gay, Camille Delpech, Eloise Blomme, Ophélie Cazonis, Émilie Waïche, Zack Naranjo, Grégoire Gougeon et Vincent Gaudin

Festival de Théâtre de Maisons Laffitte

L’avis de Christine, du blog Théâtre Coté coeur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s