VARIATIONS ENIGMATIQUES, EE Schmitt, Festival de Maisons Laffitte

Variation très mitigée Sur une île perdue au fin fond de la Norvège où le soleil brille six mois par an et se couche le reste de l'année vit Abel Znorko, Prix Nobel de littérature retiré de la vie publique. L'homme n'aime rien ni personne et se terre après avoir publié une correspondance amoureuse qui … Lire la suite de VARIATIONS ENIGMATIQUES, EE Schmitt, Festival de Maisons Laffitte

QUELQUE CHOSE, de Capucine Maillard – Ciné 13 Théâtre

Sur le chemin de la résilience ♥♥♥ Elles sont quatre, elles ne se connaissent pas, ne savent rien ni des unes ni des autres. Leurs vies sont aussi éloignées que leurs caractères, aussi radicalement différentes que leurs vécus. Pourtant, un jour, Victoria, Cléopâtre, Lucie et Michèle vont se croiser au détour d'un groupe de parole, un … Lire la suite de QUELQUE CHOSE, de Capucine Maillard – Ciné 13 Théâtre

Abigail’s party – Théâtre de Poche Montparnasse

Very bad diner Prenez une banlieue très middle-class de Londres des années 70. Ajoutez-y une petite maison cossue, où vivent Beverly, femme au foyer désoeuvrée et son agent immobilier de mari, Peter. Mélangez avec des nouveaux voisins, la toute blonde, toute gentille infirmière Angela et son footeux de mari, Anthony. Corsez le tout avec Suzan, … Lire la suite de Abigail’s party – Théâtre de Poche Montparnasse

Vanishing point : les deux voyages de Suzanne W

Il faisait froid mercredi à Sartrouville, froid dehors et froid dedans (petit problème de chauffage) mais pourtant, même embarqués sur la longue route de Baie-James qui relie Matagami à Radisson au Nord Ouest du Quebec en plein hiver, le froid n'a pas eu de prise sur les spectateurs, rivés au périple de Suzanne, Tom et … Lire la suite de Vanishing point : les deux voyages de Suzanne W

Sous les pavés, l’espoir

C’est un cri choral, un appel polyphonique, 9 voix qui s’élèvent au Funambule Montmartre après Avignon et le théâtre de Belleville. Ce cri, ce sont 9 lycéens qui le poussent. Huit filles et un garçon, tous en terminale L dans un lycée de bon niveau. Ils commencent par se présenter : ils ont entre 17 et 20 … Lire la suite de Sous les pavés, l’espoir

LA GRENOUILLE AVAIT RAISON – James Thierée – Théâtre du Rond-Point

Plongée en eaux douces au Rond Point   On plonge un peu dans un autre monde, en allant voir James Thierrée au Rond Point. On plonge ou on s’immerge, on se fond, on se love, dans une dimension qui n’appartient qu’à l’artiste et ses talents aux multiples facettes. Avec James Thierrée, il faut accepter l’énigmatique … Lire la suite de LA GRENOUILLE AVAIT RAISON – James Thierée – Théâtre du Rond-Point

La vie sans étoiles

Noirceur écarlate, noirceur lumineuse, noirceur ténébreuse se mêlent sur la petite scène de la Contrescarpe. Avec Rien, plus rien au monde, Fabien Ferrari adapte le court roman de Massimo Carlotto, connu outre Alpes pour ses romans noirs ancrés dans une société en déliquescence. Ici, c'est Juliette qui parle. Une petite quarantaine au bas mot, Juliette … Lire la suite de La vie sans étoiles

Un grand OUI au Poche Montparnasse et Léonie Simaga

Pour un oui ou pour un non pourrait être l'histoire d'une brouille puérile, d'une chamaillerie de maternelle, d'une broutille de rien du tout entre deux personnes (qui ne seront nommés que H1 et H2). Mais chez Nathalie Sarraute, la petite broutille de rien du tout n'est pas si anodine  et s'est lentement immiscée entre nos deux … Lire la suite de Un grand OUI au Poche Montparnasse et Léonie Simaga

Chère Spectatrice du rang J3

Vous étiez hier au Vieux-Colombier pour assister à la représentation de Vania. Vous êtes arrivée assez tôt, devisant avec vos amis avant que la pièce démarre. Stéphane Varupenne était déjà sur scène, attablé dans la maison de Vania, cependant que le public s’installait. Vous, vous narriez à vos amis les exploits de la dernière chasse … Lire la suite de Chère Spectatrice du rang J3

A travers les apparences… Qui a peur de Virginia Woolf ? – MES Alain Françon

Qui a peur de Virginia Woolf, après des débuts à New York en 1962 a été immortalisé à l’écran par Mike Nichols avec Elizabeth Taylor et Richard Burton dans les rôles principaux. Mais c’est avant tout une pièce cruelle d’Edward Albee, un huis-clos oppressant entre Martha et George, mariés depuis plus de 20 ans, et … Lire la suite de A travers les apparences… Qui a peur de Virginia Woolf ? – MES Alain Françon