La communauté des Blogs Théâtre

Le théâtre a ceci de fabuleux qu’il réussit à réunir, fédérer, rassembler, une communauté de passionnés. Qu’ils aiment le boulevard, ne jurent que par le public, soient imprégnés de la Comédie Française dont ils ne ratent aucune création, qu’ils détestent la facilité, ne supportent pas l’humour graveleux ou qu’ils dépensent des sommes folles quand les abonnements sont ouverts à la vente, bref, qu’ils soient jeunes, plus âgés, filles, garçons, salariés plus ou moins payés, étudiants, stagiaires, comédiens en devenir ou grand-parents profitant, enfin, de leur temps libre, ils parlent, commentent, échangent, partagent. Voici la liste d’autres blogs, tous passionnants, tous passionnés.

Ceux qui m’ont donné envie il y a quelques années, mes immanquables, mes références :

Théâtre coté Coeur, pour sa vision claire, engagée, pour ses avis toujours éclairés, pour sa curiosité et la passion dévorante qui l’habite. Un modèle pour beaucoup.

Mordue de théâtre : Comme on châtie bien ce qu’on aime bien, ses avis sont parfois trempés dans l’acide. Pas grave, ils sont toujours argumentés et nourris par une vraie passion, avec une réjouissante sincérité. Elle connait la Comédie Française plus que quiconque ou plutôt elle aime la Comédie Française plus que quiconque.

Gladscope : elle se fait discrète et pourtant Gladscope est une référence. Cette insatiable spectatrice a initié les fameuses Gladparty où les théâtreux se retrouvent autour de leur passion. On s’y bouscule, on s’y délecte de discussions passionnées et passionnantes.

L’étoffe des songes : des avis éclairés qui plus est presque toujours proches des miens, et toujours parfaitement argumentés. Je la lis avec plaisir.

Hier au théâtre : pour la clarté de ses analyses, leur justesse, leur précision.

Ceux qui sont venus se rajouter, mes nouveaux camarades de jeu :

Apartés : outre une écriture délicieuse, Claire Bonnot partage son amour du théâtre avec simplicité et justesse. Elle décrit son blog comme autant de « Parenthèses enchantées »  : c’est exactement ça.

L’oeil d’Olivier : Olivier parcourt les scènes parisiennes avec une gourmandise et une curiosité sans pareilles. Je lis ses billets avec la même gourmandise.

Les espaces libres : Un blog à quatre mains où l’on parle de théâtre et de danse.  En plus Lucile et Maxime sont aussi sympathiques dans la vie qu’ils le sont sur la toile.

Pas une critique : parce que je trouve ses non-critiques  justes et argumentées, parce que j’aime son style, et sa dérision.

Théâtrices : le théâtre des femmes, par les femmes, vu par une jeune femme étonnamment mure, étonnamment vivante.  Ameriquebecoise a le Québec dans le cœur et l’Amérique dans le sang.

Deboraconte : j’ai connu le blog de Déborah quand elle était jury d’un festival où je défendais un projet, je n’osais alors pas lui parler !  J’ai découvert depuis la belle personne qui se cache derrière l’écran.

Théâtoile : véritablement accro au théâtre et l’opéra, Sonia écume les salles de France et de Navarre, quand elle ne part pas autre part en Europe. Elle est capable de sortir 43 soirs par mois, de dormir 27 minutes par nuit et de garder toujours le sourire.

Spectatif : de Frédéric je comprends une blague sur dix. Malgré ça il me fait toujours rire.  Son amour pour le théâtre est sincère, autant que sa générosité.

 

Les blogs qui parlent théâtre, mais pas que :

Bric à Book : Leiloona échange autour de ses lectures depuis de nombreuses années mais cette ogresse culturelle, comme elle se décrit, parle aussi de théâtre, essentiellement privé.

Mille et une frasques : j’ai connu Stéphie quand elle parlait uniquement littérature. Depuis, elle parle aussi, parfois, de théâtre. Mais Stéphie écrit aussi sur la vie, ses choix, ses aléas. Des sujets de fond abordés avec sincérité et sans tabous.

Et les autres :

Cannibales lecteurs : je lis plutôt la littérature blanche, mais quand je cherche un polar, c’est chez Cannibales Lecteurs que je vais piocher des idées. Chaque rentrée ceci dit ils dévorent les nouveaux romans et c’est encore chez eux que je pioche mes idées. Et puis j’adore ce nom. Appelez moi Clarisse.